Publier des articles pour des revues plutôt que des thèses pour crématorium : le mouvement est parti en France

« Encore des efforts pour voir le nombre de pages moyen des thèses continuer à dimunuer : il est passé de 95 pages  à 55 pages en 10 ans à la faculté de médecine d’Angers… BRAVO

Deux articles sur les thèses ont été publiés sans pouvoir comparer leurs données : l’un dans la Presse Médicale en juillet 2012, l’autre dans Pédagogie Médicale en octobre 2012. Tout ceci est rassurant car je dois maintenant actualiser ma définition des thèses de médecine « Un transfert d’os d’une tombe dans une autre »…   tout change et des jurys acceptent une thèse sur article à soumettre à une revue. Je vous ai copié des résultats des résumés de ces 2 articles qui méritent lecture : 

La Presse Médicale – Les thèses d’exercie en médecine (TEM) de la fac de Lille soutenues entre le 1 janvier 2001 et le 31 décembre 2007 ont été analysées  » 11,3 % des 2150 TEM ont fait l’objet d’une publication scientifique. Le facteur d’impact moyen était de 2,32 avec une médiane à 1,75 et des valeurs extrêmes de 0 à 14,78. 70 % des publications étaient en langue anglaise. Les thèses de spécialités avaient le taux de publication le plus élevé (25,1 %)… »

Pédagogie Médicale – Les thèses de médecine générale de la fac d’Angers ont été analysées en comparant 126 thèses soutenues de1997 à 1999, et 126 thèses soutenues de 2007 à 2009 : « La thèse était présentée sous forme d’article dans 4 % des cas en période 1 et 51 % des cas en période 2 (p < 0,001). Elle donnait lieu à une publication indexée par Medline dans 6,3 % des cas en période 1 contre 14 % en péridoe 2 (p = 0,04)." Benotmane I, et al . Publications des thèses d’exercice soutenues à la faculté de médecine de Lille. Presse Médicale 2012;41:e397-e403 Balva H, et al. Etude comparative des thèses de médecine générale soutenues à la faculté de médecine d'Angers de 1977 à 1999 et de 2007 à 2009. Pédagogie Médicale 2012;13:doi 10.1051/pmed/2012018 "

Tags: