Welcome to the microformats wiki! · Microformats Wiki

This wiki is the central resource of the microformats community. You’ll find current versions of published microformat specifications, specification drafts and publishing patterns. The wiki also hosts development resources, such as brainstorming pages for new formats and issue tracking pages for all current and in-development microformats.

Tags:

Quand l’AppStore se vide, l’internet se fragmente | La Feuille

« La nouvelle politique d’Apple est drastique. Elle empêche de mentionner le nom du site web. Elle interdit de mentionner la véritable raison du retrait du magasin dans l’application. Elle rejette les applications incitant les utilisateurs à aller directement sur le site web. Les boutiques de l’AppStore sont en train de devenir des coquilles vides. « 

Tags:

Programme provisoire de l’Université d’été de l’édition électronique ouverte | L’édition électronique ouverte

« Quelle alliance entre auteurs, éditeurs, bibliothèques et lecteurs autour du livre numérique ?

Pour patienter jusqu’à septembre, voici le programme de notre Université d’été de l’édition électronique ouverte. Pour les participants inscrits, le choix des cours et les ateliers se fera durant la deuxième quinzaine d’août. Vous retrouverez alors sur ce carnet toutes les informations pratiques.

Il est à noter qu’un débat public est prévu le vendredi 16 septembre à 18 heures à la bibliothèque de l’Alcazar, qui permettra de clore cette semaine autour d’une rencontre ouverte à toutes et à tous. Mais nous en reparlerons. »

Tags:

Promo sur 900 ebooks Kindle : les gros éditeurs rentrent dans le rang

Et hop : le 3 juin Amazon annonce la création d’une nouvelle campagne de marketing avec la commercialisation de livres numériques entre 0,99 $ et 2,99 $, et baptise tout cela Sunshine Deals. Évidemment, sur l’instant, seuls de petits éditeurs jouent le jeu… (notre actualitté)

Et que se passe-t-il un mois et demi plus tard : ce sont 900 ebooks pour Kindle qui sont proposés à la vente. Et cette fois, le prix maximum de vente passe à 3,99 $. Pas vraiment une folie, mais une véritable campagne de soldes sur les ouvrages… avec cette fois la participation des Big 6.

Les Big 6, c’est presque un terme emprunté à Macdonald pour désigner les six grands groupes éditoriaux étatsuniens, à savoir Random House, HarperCollins, Hachette, Simon et Schuster, Penguin et Macmillan. Ceux-là mêmes qui avaient refusé de prendre part à la première mouture de Sunshine Deals.

Et qui ont décidé de mettre en place le contrat d’agence, leur permettant dans une certaine mesure de fixer le prix de vente des livres numériques, pour empêcher Amazon de faire n’importe quoi avec.

Un pas significatif, réalisé par les éditeurs, qui, au moins à titre d’expérimentation, se lancent donc dans la grande braderie, qui doit durer jusqu’au 27 juillet.

Et chose amusante, alors que chez Amazon, c’est Sunshine Deals, finalement, les autres libraires en ligne ont vu se répercuter la baisse de prix pratiquée – en vertu justement de ce que le modèle d’agence contraint à vendre au même tarif chez tous.

Barnes et Noble appréciera sûrement que la politique marketing d’Amazon ait une influence sur ses ventes…

Corpus, données et outils de la recherche en sciences humaines et sociales | ANR – Agence Nationale de la Recherche

« Le programme « Corpus, données et outils de la recherche en sciences humaines et sociales » a pour objectif de soutenir les projets de recherche impliquant la constitution, l’enrichissement, la valorisation, la documentation de corpus, ou permettant l’amélioration des outils et des procédures d’analyse nécessaires à l’exploitation scientifique de corpus ou d’ensembles de données. Au travers de cet appel à projets, l’ANR vise à soutenir le développement de nouveaux instruments à la disposition des chercheurs en sciences humaines et sociales dans un souci de libre accès, de partage et de pérennité des données. L’appel à projets concerne tous les types de sources (textes, manuscrits, données statistiques, documents sonores, multimédia, traces, données du web, images, films, photographies…) et l’ensemble des sciences humaines et sociales. »

Tags:

Google Scholar Citations

« Today we’re introducing Google Scholar Citations: a simple way for you to compute your citation metrics and track them over time.

We use a statistical model based on author names, bibliographic data, and article content to group articles likely written by the same author. You can quickly identify your articles using these groups. After you identify your articles, we collect citations to them, graph these citations over time, and compute your citation metrics. Three metrics are available: the widely used h-index, the i-10 index, which is the number of articles with at least ten citations, and the total number of citations to your articles. We compute each metric over all citations as well as over citations in articles published in the last five years. These metrics are automatically updated as we find new citations to your articles on the web.
« 

Tags:

Mozilla change

Mozilla change, comme tout le monde a pu le remarquer. Ca n'est pas un changement pour le plaisir de changer, mais tout l'environnement qui change. Voici une liste des choses qui ont changé ces dernières années autour de Mozilla, sans ordre particulier :

  • La concurrence dans le monde des navigateurs est vraiment forte, avec 3 navigateurs ayant plus de 20% de parts de marché.
  • Microsoft sort une nouvelle version d’Internet Explorer tous les ans (incroyable !). Chaque version est plus respecteuse des standards que la précédente (et c’est tant mieux).
  • Google dépense en marketing pour Chrome des sommes supérieures au chiffre d’affaire annuel de Mozilla.
  • Les technologies Web évoluent plus vite que jamais, sous la bannière HTML5 (ce qui comprends les technologies associées, le DOM, les évolutions de CSS et toutes les nouvelles APIs).
  • JavaScript est maintenant très rapide.
  • Le mobile est partout. C’est le nouveau monde qu’il faut conquérir. Cette année, le marché des PC sera plus petit que celui des mobiles (en nombre d’unités).
  • Le marché des tablettes décolle vraiment.
  • Dans le monde mobile, certaines plateformes ne permettent pas à l’utilisateur de choisir le navigateur qu’il utilise. Cette tendance pourrait bien arriver dans le monde du PC avec Chrome OS, qui n’autorise que Chrome comme navigateur.
  • La notion d’App Store est maintenant largement acceptée par le public. La version d’OS X qui arrive, Lion, sera commercialisée via le Mac App Store, sans support physique de type DVD.
  • Le grand public est de plus en plus conscient des problèmes de vie privée, mais il reste beaucoup à faire dans ce domaine.
  • Même la ménagère de moins de 50 ans a entendu parler de « Cloud Computing ».
  • Les réseaux sociaux sont devenus si importants que les « experts » disent que Google pourrait bien avoir des problèmes s’ils manquaient leur « virage social ». Depuis, il y a eu Google Plus.
  • Même le matériel est en train de changer. Pas seulement l’encombrement (passage du PC au smartphone et à la tablette) mais les processeurs eux-même, avec la montée en puissance d’ARM et les processeurs multi-cœurs qui sont devenus la norme.

Je suis sûr que j’oublie plein de choses alors que j’essaye de lister les changements en cours autour de Mozilla (n’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous si vous voyez un manque criant). Quoi qu’il en soit, nous sommes bien loin du temps où les technologies Web stagnaient, où tout le monde sur le Web développait pour IE6 et où le PC était le centre de gravité de l’informatique.

Autrement dit, tout autour de nous, Mozilla, est en train de changer. Le paysage change. Le champs de bataille s’agrandit. Nous devons changer, nous adapter.

La bonne nouvelle, c’est que nous avons déjà commencé à changer de façon significative, par exemple avec Rapid Release Process (sortie d'une nouvelle version de Firefox toutes les 6 semaines). La moins bonne nouvelle, c'est que changer, c'est difficile, pour deux raisons :

  1. Ca prend du temps de s’ajuster aux nouvelle situations, pour certaines personnes plus que d’autres.
  2. Nous allons faire des erreurs en cours de route (pour être franc, c’est déjà fait).

Nous allons réparer ces erreurs autant que possible, de la même façon que nous allons nous habituer à faire les choses différement. Il va falloir prendre des décisions difficiles. Il va falloir revenir sur certaines décisions si elles sont vraiment mauvaises. Ca ne va pas être facile, mais l’histoire de Mozilla n’a pas non plus toujours été une partie de plaisir [1].

Le changement est en train de se faire parce qu’il est nécessaire, indispensable, même. Dans un environnement qui change autant, il faut prendre l’initiative, ne pas rester spectateur, sinon on se retrouve rapidement obsolète.

Il y a des choses qui ne vont pas changer. En voici au moins deux :

  1. Pourquoi nous[2] travaillons à accomplir notre mission telle qu’elle est décrite dans le Mozilla Manifesto ;
  2. Comment nous faisons cela. De façon communautaire, ouverte, autour des standards ouverts et avec du logiciel Libre.

Certains détails[3] du comment vont changer ou ont déjà changé. Le processus de release rapide vient à l'esprit. Mais même si c'est un changement important, il n'est pas contraire à nos principes. Alors que Mozilla évolue, nous allons faire des erreurs, tout simplement parce que nous allons explorer des chemins inconnus. Ce n'est pas grave : nous devons apprendre à prendre des risques, à faire des erreurs, et apprendre de ces erreurs. Nous devons aussi apprendre à sur-communiquer, car la communication devient encore plus importante en cette période de changement. C'est déjà le cas dans le monde des extensions[4] et nous venons d’annoncer le Mozilla Enterprise User Working Group, à destination des entreprises qui déploient Firefox.

Donc le changement est en train de se faire parce qu’il est nécessaire, même si c’est difficile pour beaucoup d’entre nous. Peut-être que ce sera trop difficile pour certains. Nous avons déjà vu des gens quitter le projet Mozilla, et c’était pénible[5]. Je pense qu’il ne faut pas arrêter d’évoluer sous prétexte qu’on a peur que des gens partent.

Mais tant que la direction du projet est alignée avec nos objectifs et nos valeurs – et c’est le cas en ce moment – vous pouvez vous attendre à ce que je sois là, présent, impliqué et travaillant dur. Et je suis sûr que je peux compter sur vous.

Notes

[1] Vous vous souvenez quand les employés de Netscape ont été licenciés en juillet 2003 ? Quand Mozilla a décidé de tout miser sur Firefox et Thunderbird à la place de Mozilla Suite ? J’y étais, je m’en souviens, et je n’ai pas de regrets. Par contre, j’ai des cicatrices datant de ces moments-là.

[2] le projet Mozilla dans son ensemble, les salariés, les bénévoles de tous poils, les partenaires, les développeurs d’extensions et tous les gens qui aident Mozilla dans le monde entier.

[3] par opposition aux principes.

[4] Voyez le add-on compatibility report et le billet de Jorge sur le sujet.

[5] Vous vous souvenez de JWZ et MPT ? Moi oui. Les gens arrivent et d’autres partent. C’est la vie.

Digital Librarianship & Social Media: the Digital Library as Conversation Facilitator

 » Digital collections marketing is an important, yet often ignored aspect of digital collection management. While many collections are laudable for the quality of their pictures, metadata, and preservation techniques, they often remain obscure, unknown, and therefore inaccessible to their intended user populations. One of the ways digital librarians can cultivate a broader awareness of their collections is through social networking. More importantly, digital librarians who participate in conversations with users through the use of social media become inextricably intertwined with the knowledge creation processes relevant to their collections. This paper presents a set of five general principles (listening, participation, transparency, policy, and strategy) that provide digital librarians with straightforward, concrete strategies for successfully integrating social media into a digital library’s overall strategic plan. In addition to these concrete strategies, I also explain the theoretical importance of each principle and its relevance for establishing a rapport with current and potential users of a digital collection. »

Tags: