L’intelligence du monde | Regards de la recherche française sur l’homme et la société

« Le portail L’intelligence du monde propose une sélection de billets de chercheurs en sciences sociales et humaines qui éclaire l’actualité du monde.
Issus des carnets de recherche d’Hypotheses.org, ces billets sont avant tout destinés aux publics des instituts français dans le monde. « 

Tags:

Les sciences sociales s’équipent au prix fort

Du côté de la diffusion de la recherche, la seconde bonne nouvelle, c’est que le projet OpenEdition vient à son tour d’accéder au label d’équipement d’excellence, jusque-là largement réservé aux sciences expérimentales, et d’obtenir un budget de 7 millions d’euros. Cette plate-forme française d’édition électronique articule entre eux trois dispositifs en accès libre : Revues.org, qui diffuse aujourd’hui plus de 300 revues scientifiques ; Calenda, qui publie chaque année des milliers d’annonces scientifiques (colloques, etc.) ; et Hypotheses.org, une plate-forme de blogs de recherche. Le label et le budget ainsi obtenus vont lui permettre de se lancer dans la construction d’une véritable bibliothèque électronique internationale en libre accès, consacrée aux sciences humaines et sociales.

Tags:

Les standards ALTO/TEI/METS

Qu’est ce qu’ALTO ?
ALTO est un schéma XML. Il est issu du projet européen METAe où on s’est rendu compte qu’il n’existait aucun standard pour représenter des choses comme la mise en page physique d’un document, les positions des mots, etc.
[modifier]
A quoi sert-il ?
Il est utilisé pour stocker les informations sur la disposition et le contenu de n’importe quel document imprimé. Il est donc particulierement adapté pour représenter les resultats d’OCR. ALTO est aussi destiné à être utilisé pour l’élaboration d’un document METS.

Tags:

« Les grandes langues scientifiques doivent être préservées » | Digital Humanities à l’IHA

L’objet des sciences humaines et sociales est l’étude de l’homme et de la société. L’élaboration des concepts est par conséquent (en particulier au sein des grandes communautés scientifiques) étroitement liée aux langues nationales respectives. C’est dans la langue nationale que s’expriment la pensée et l’expérience de l’individu et du corps social, que le chercheur formule ses hypothèses, ses analyses et ses explications et qu’il les présente à ses collègues ainsi qu’à un plus large public.

Si la communication et les échanges scientifiques en Europe et dans le monde ne peuvent faire l’économie d’une lingua franca – l’anglais à l’heure actuelle –, il n’en demeure pas moins que le recours systématique à une langue tierce est insuffisant et n’est souvent qu’un pis-aller – certes souvent incontournable – dans l’optique d’une véritable communication et coopération entre des chercheurs issus de différentes communautés linguistiques. Dans le cadre de la coopération internationale, la qualité du travail de recherche en sciences humaines et sociales dépend pour une part non négligeable de bonnes connaissances dans la langue du partenaire, d’une part, et, d’autre part, de la qualité (établie en fonction de critères scientifiques rigoureux) des traductions. Actuellement, la qualité de la recherche, et par là celle de l’enseignement, est menacée par la tendance regrettable qui consiste à considérer qu’il n’est pas nécessaire de s’intéresser à ce qui n’est pas publié en anglais. Les traductions sont une manière de remédier à cette situation, faire du plurilinguisme une condition obligatoire pour l’accès aux études doctorales (au plus tard !) en serait une autre.

Tags:

Net.lang : réussir le cyberespace multilingue

« NET.LANG RÉUSSIR LE CYBERESPACE MULTILINGUE est un guide pédagogique, politique et pratique permettant d appréhender et de comprendre les principaux enjeux du multilinguisme dans le cyberespace. Le multilinguisme est la nouvelle frontière du réseau numérique. Ce livre veut en montrer les enjeux, mais aussi proposer des pistes pour une présence équitable des langues dans la société de l information.

Promouvoir sa langue, décider de politiques linguistiques, enseigner une ou des langues, travailler sur une langue, traduire ou interpréter des langues, créer du contenu dans plusieurs langues, s adresser à des personnes d autres langues… autant de situations pour lesquelles ce livre veut donner des pistes. La vitalité du multilinguisme est une force tant pour le développement de l internet que pour la construc- tion de sociétés inclusives, partageant les savoirs et les travaillant dans l objectif du bien vivre ensemble.

Maaya / Réseau mondial pour la diversité linguistique est un réseau multiacteurs créé dans le but de contribuer à la valorisation et la promotion de la diversité linguistique dans le monde. Terme de la langue bambara, Maaya pourrait se traduire par le néologisme « Humanitude ». Le Réseau Maaya a été créé dans le cadre du Sommet Mondial sur la Société de l Information (SMSI), durant lequel la diversité culturelle et linguistique dans le cyberespace a été identifiée comme l une des priorités. Maaya a été initiée par l Académie Africaine des Langues (ACALAN), sous les auspices de l Union Africaine. http://www.maayajo.org/ »

Tags:

L’ebook nous libère de tout ce qui est étranger au texte « InternetActu.net

L’e-book, en éliminant toutes les variations de l’apparence et du poids de l’objet matériel que nous tenons dans nos mains, et en décourageant tout ce qui n’est pas notre concentration sur le lieu où on en est dans la séquence de mots (les pages disparaissent une fois lues, et celles qui suivent ne sont pas encore apparues), l’e-book semble nous amener plus près de l’essence de l’expérience littéraire que ne le fait le livre papier. Il offre un engagement plus direct, plus austère avec les mots qui apparaissent devant nous et disparaissent derrière nous, que celui offert par le livre papier traditionnel. Comme une libération de tout ce qui est étranger au texte et nous distrait, pour nous concentrer sur le plaisir des mots eux-mêmes. En ce sens, le passage du papier à l’e-book est semblable au passage du livre illustré pour enfant au livre pour adulte et à sa page qui n’est faite que de texte. C’est un médium pour gens mûrs. Il devient de plus en plus dur de comprendre pourquoi les gens de lettres ne font pas au phénomène un accueil plus favorable.

Tags:

La librairie Decitre veut résister à la domination d’Amazon sur le livre numérique

TEA a vocation à s’ouvrir à d’autres librairies indépendantes ou enseignes culturelles. Dans quelques mois, le modèle compte aussi s’exporter en Espagne et au Portugal, puis dans le reste de l’Europe.

Pour compléter son offre globale, le PDG de Decitre a lancé, le 2 février, « Entrée livre » qui se veut le premier site communautaire de recommandations de lectures. Gratuit, proche de ce que fait Babelio, ce site permet aux internautes de partager leurs goûts. Pour M. Decitre, « la librairie de demain n’est pas morte, mais elle doit trouver les bons sentiers du numérique ».

Tags:

Logiciel libre : les politiques français peu ou pas mobilisés

 » Comme l’April, le Conseil national du logiciel libre veut impliquer les partis politiques dans les questions liées au logiciel libre, à son économie, mais aussi dans les débats sur les brevets logiciels, la neutralité et les standards ouverts. Mais si les acteurs du libre sont mobilisés, les candidats à la présidentielles, eux, restent dans l’ensemble peu concernés. »

Tags:

PressForward Joins Forces with OpenEdition

« I’m pleased to announce a new part­ner­ship between Press­For­ward and OpenEdi­tion. Press­For­ward is the Roy Rosen­zweig Cen­ter for His­tory and New Media’s project to study and pro­duce alter­na­tive means schol­arly com­mu­ni­ca­tion. OpenEdi­tion, led by the Cen­tre for Open Elec­tronic Pub­lish­ing in Mar­seille, shares many of the same goals but on a much larger scale: it seeks to develop a sus­tain­able dig­i­tal plat­form for pub­lish­ing schol­arly con­tent and will be sup­ported over eight years by a 7 mil­lion euro grant funded by the French Higher Edu­ca­tion and Research Min­istry. Our role at RRCHNM will be to develop and sup­port PressForward’s mul­ti­lin­gual inte­gra­tion into OpenEditions’s over­all platform. « 

Tags:

Splendeurs et misères des DRMs dans la distribution de musique en ligne : une analyse économique

Les Digital Rights Management systems (DRMs) sont des outils privés de protection contre les copies non autorisées et de versionnage des biens culturels numériques. Leur protection légale a constitué l’adaptation principale du copyright et du droit d’auteur dans l’environnement numérique. Dans cette thèse, nous décrivons tout d’abord de façon détaillée l’histoire économique, technologique et juridique des DRMs et de la distribution de musique en ligne aux Etats-Unis et en France, jusqu’au mois de janvier 2009. Cet historique nous permet de mettre en lumière l’évolution surprenante des DRMs dans la distribution de musique en ligne, portés aux nues avant d’être décriés, à la fois comme outils de protection contre la copie, comme outils de versionnage et comme outils juridiques. Nous examinons, selon trois démarches analytiques distinctes, la logique économique de l’utilisation par les maisons de disques des DRMs comme outils de protection contre la copie, puis comme outils de versionnage et, enfin, la logique économique du choix juridique de la protection légale des DRMs comme adaptation principale du copyright et du droit d’auteur dans l’environnement numérique.

Tags: