Vie privée : le Royaume-Uni contrôle les cookies

La loi sur les cookies informatiques est entrée en application, vendredi 25 mai au Royaume-Uni. Quand un internaute se connecte sur le site Web d’une entreprise britannique, la loi impose désormais qu’un petit message explicatif sur les cookies apparaisse. Selon le texte de loi, adaptation d’une législation européenne, l’utilisateur doit aussi consentir à la collecte des données.

Tags:

Depuis janvier, les chercheurs en rébellion ouverte contre leurs éditeurs

Assiste-t-on à une remise en cause générale du système de publication des recherches scientifiques sur la planète ? Le gouvernement britannique vient d’appeler à la rescousse le fondateur de Wikipédia pour mettre en place un système de diffusion en ligne des travaux des chercheurs britanniques, financés par l’argent public. C’est le dernier épisode d’une guerre ouverte entre la communauté scientifique et les éditeurs de revues. Le Guardian compare même ce “printemps …

Tags:

Muscle from Brussels as open access gets an €80bn boost #OA #openaccess

The European Union is set to throw the weight of its €80 billion (£64 billion) research funding programme behind open-access publishing, Times Higher Education has learned.

An official at the European Commission, which is drafting proposals for the Horizon 2020 programme, said that for researchers receiving funding from its programme between 2014 and 2020, open-access publishing « will be the norm ».

A pilot under way in seven areas of its current funding programme will be extended to become a mandate across all peer-reviewed research in the new scheme, which will cover fields ranging from particle physics to social science.

Tags:

Argentine legislators approve open-access law #openaccess #OA

Argentina is nationalizing its science output, following last month’s nationalization of energy company YPF. This time, the benefits should be international. On 23 May the House of Representatives, Argentina’s lower house, approved a bill that would require the results of all scientific research conducted at or funded by the Argentina’s National System for Science and Research to be made freely available in an online depository.

The bill would also require publication of primary data from such studies within five years. The country’s National Digital Repository System, founded in 2009, will create a common system for accessing all data and publications subject to the law. The bill must now pass in Argentina’s senate and executive branch.

Such legislation is still uncommon at a national level, but some governments, including in the United Kingdom, have begun making plans for requiring open-access publishing of science they fund, as Nature reported earlier this month (see ‘Key questions in the UK’s shift to open-access research‘). UK science minister David Willetts told the Publisher’s Association in London that “We need to have far more research material freely available.” In the United States, whose National Institutes of Health already requires researchers to deposit their research papers in an open repository within six months of publication, people are petitioning the White House to expand the programme to include other taxpayer-funded research. The petition had more than 16,000 signatures after two weeks and a target of 25,000 by mid-June.

The European Commission may also be lending its support to open-access publishing, reports the Times Higher Education. Next month, the commission should issue its policy on publishing research funded by its seven-year Horizon 2020 funding programme. With an annual budget of more than €11 billion (US$13.8 billion), Horizon 2020 is one of the largest research funders in the world, and one of the few that operate internationally, so its influence could be important.

Tags:

Game over pour 1001libraires

De notre côté, nous retiendrons un projet arrivé presque 10 ans trop tard. Impossible de rattraper FNAC.com et Amazon avec un service imparfait, peu innovant et techniquement mal géré. Interrogé au sujet de la V1 du site lors de ce lancement, un ancien membre du projet nous avait confié que les bugs de jeunesse (parfois particulièrement gênant) allaient être corrigés lors d’une future V2 dont la facture était déjà annoncée comme salée.

Le CNL appelle à serrer les rangs et tirer les leçons cet échec (cf. Actualitté) pour « ne pas exclure, ni marginaliser » la librairie indépendante dans l’économie numérique. Dommage que cet objectif n’est pas guidé 1001libraires depuis ces débuts, ce qui aurait permis d’accoucher d’un projet plus à la hauteur des moyens mis à disposition et non pas d’essayer de copier Amazon (ou la FNAC) sans avoir le savoir-faire technique nécessaire.

Quant au livre numérique, il n’a jamais été au centre de l’offre de 1001librairies. Lors de notre premier test de la plateforme, nous avions remarqué la V1 de 1001libraires était mal à l’aise avec son offre numérique, intégrée car dans l’ère du temps mais sans vraie finalité ni objectif. Un livre numérique encombrant…

Tags:

Le DRM bouge encore et l’IDPF fait une proposition dans ce sens

L’éternelle question de la protection des oeuvres numériques revient au quadruple galop, avec une solution émanant de l’IDPF en personne. Toute l’industrie du livre est encore loin de comprendre l’impératif besoin de supprimer les DRM de son catalogue d’ebooks. 
 
Mieux (enfin… pire !), remarquait-on à l’occasion de la journée anti-DRM : « Bien que la DRM ait été largement battue dans le téléchargement de musique, elle devient un problème croissant dans le domaine du livre numérique, où les gens subissent des restrictions sur leurs livres, de sorte qu’ils ne peuvent librement les prêter, les revendre ni les donner, pas plus que les lire sans être tracés ni les déplacer vers un autre appareil sans avoir à ré-acquérir la totalité de leurs livres. Le public a même connu une suppression par des entreprises de leurs livres sans avoir donné leur permission. » (voir notre actualitté)
 
Reste que L’international Digital Publishing Forum vient de proposer une solution de DRM, des verrous numériques, traditionnellement censés imposer des limitations strictes dans l’utilisation des fichiers achetés – musique, films, livres, jeux vidéo, etc. Il s’agirait même d’un outil interopérable, à savoir qu’il s’adapterait à toutes les plateformes existantes, directement injecté dans le code du fichier EPUB.

Tags:

Les bonnes recettes du libre

Les licences libres et plus généralement la culture du libre pour la littérature, la musique et le cinéma, c’est très mal. Ça ne marche pas et ça fait crever des générations entières de pauvres auteurs naïfs. Démonstration du contraire, avec des artistes en chair et en os. Du concret.

Tags:

Open Access India: Movement for Making Public Funded Research Open

« The ‘Open Access‘ movement which is built on the principle that the publicly funded research should be freely accessible online is gaining momentum around the world. In India, according to the Registry of Open Access Repositories and Directory of Open Access Repositories nearly 80 repositories have been registered since 2004 and three of them are listed in the top 200 of world repositories ranking. However, this momentum is slow in the field of agricultural sciences when compared with other sciences in India. Only few institutional repositories viz., Eprints@IARI, Eprints@CMFRI, E-Repository@IIHR, DSpice@IISR along with a thematic repository ‘OpenAGRI‘ have been established till date. Following the calls from Budapest Open Access Initiative and Berlin Declaration, M.S. Swaminathan Research Foundation, the Indian Academy of Sciences and the Indian National Science Academy took lead in Open Access activities in India. During the 93rd Indian Science Congress held in Hyderabad, a ‘Optimal National Open Access Policy for India‘ was proposed and the National Knowledge Commission of India had recommended an Open Access mandate for publicly funded research. As per the University Grants Commission‘s regulations (2009), a digital repository of Indian Electronic Theses and Dissertation ‘Shodhganga‘ was set up and made accessible to all. »

Tags: