Amazon censure certains livres érotiques

« D’autres auteurs, Jess C. Scott, Esmeralda Green, et Frances Gaines Bennett, ont vu leurs livres qui traitaient d’inceste également disparaître des rayonnages d’Amazon. Pire encore, les livres ont été supprimés des Kindles de leurs acheteurs, à l’image de ce qui s’était déjà passé avec 1984 (lire Kindle : Amazon efface des livres à distance).

Une des lectrices a contacté le service clientèle d’Amazon pour se faire rembourser le livre désormais disparu, pour se voir reprocher par son interlocuteur la « gravité » de ses lectures, qu’elle avait osé acheter auprès d’Amazon… »

Tags:

Les journaux irlandais veulent facturer les liens hypertextes vers leurs sites (?) #euh #fail

« Les journaux européens ont décidé de se livrer une course à l’absurdité. En Belgique, les journaux ont obtenu de Google qu’il soit davantage avantagé sur les sites des journaux. En Allemagne, la presse a le soutien du gouvernement pour inciter Google à dé-référencer les titres allemands. En France, les grands quotidiens sont main dans la main avec l’Elysée pour menacer Google de faire adopter une loi qui créerait un droit exclusif plus strict encore que le droit d’auteur, menaçant la liberté de citation sur laquelle reposent souvent ces journaux.

« 

Tags:

Le domaine public remis en cause par les partenariats publics privés (Inspection générale des finances)

« Dans le cadre de la BnF, le député Marcel Rogemont s’étonnait lui aussi que la monétisation des oeuvres du domaine public n’ait pas posé de problèmes au ministère de la Culture. « La BNF envisage de concéder à des firmes privées des exclusivités pendant plusieurs années, au cours desquelles les documents seront inclus dans des bases de données commerciales, vendues à des établissements de recherche », pointait le député dans une question adressée à la rue de Valois.
« 

Tags:

Le pire du droit d’auteur en 2012 (Worst of CopyrightMadness)

« Le bibliothécaire et co-fondateur du mouvement SavoirCom1 Lionel Maurel, et le bibliothécaire Thomas Fourmeux, ont concocté en cette fin d’année une rétrospective du pire des délires du droit d’auteur, qu’ils surnomment « Copyright Madness ». Une compilation drôle, effarante ou révoltante, des dérives autorisées par le régime actuel de la protection des droits de propriété intellectuelle dans le monde. Numerama a le plaisir de la publier en intégralité.

« 

Tags: