Il ne faut pas nationaliser les FAI !

“C’est parce qu’un grand FAI national serait nécessairement un danger majeur pour la démocratie et pour les libertés qu’il n’en faut pas.

Que l’État s’occupe de ce qui le regarde, par exemple d’aménagement du territoire, en déployant une infrastructure nationale physique, comme un réseau de fibre optique, parfait. Que ce soit sous la forme d’un grand service public, tant mieux. Mais qu’il ne s’occupe pas d’allumer les fibres. Qu’il ne s’occupe pas de transformer ce vaste réseau physique en un morceau d’Internet. Ça, c’est un domaine où la diversité est vitale.

Il y a des moyens pour assurer un service public à partir de cette infrastructure publique allumée par le privé. Par exemple en ayant des offres sociales au catalogue. Ça donnerait ça: la fibre est louée à l’opérateur 15€HT par mois, mais seulement 2€HT si l’abonné au bout est au RMI. Par exemple en imposant des obligations de service public aux opérateurs. Ça pourrait donner ça: l’abonnement au tarif social ne peut pas être refusé par l’opérateur, et ce tarif doit refléter au strict minimum l’écart de prix de gros (i.e. les 13€ de moins dans mon exemple précédent). Voire refléter un effort supplémentaire, par exemple en imposant que le tarif social soit à 25€TTC de moins que l’abonnement public équivalent (l’État compensant la différence, en plus des 13€HT déjà réduits sur la location). Et bien d’autres moyens encore.”

Tags: