Comment écrirons-nous demain ?

L’avenir de l’écriture est souvent dépeint de manière aussi sombre que celui de la lecture. L’éditorialiste Anne Trubek pronostiquait il y a quelque temps, pour Miller-McCune la fin de l’écriture manuelle, malgré tous ses avantages cognitifs, puisqu’elle permet de mêler le geste à la pensée… Avouant que nous ne l’utiliserons peut-être que pour l’apprendre avant de la désapprendre.

L’écriture se transforme par l’utilisation de nos claviers, de nos dalles tactiles et de nos logiciels, comme l’explique très bien François Bon dans Après le livre. Comment les nouvelles technologies impactent ce que produisent les auteurs et ce que produisent les machines (pour autant que les deux parviennent à travailler de concert) ? Et comment à l’avenir nos modes d’écritures vont être bouleversés par des machines toujours plus intégrées…

Tags: