Le DRM bouge encore et l’IDPF fait une proposition dans ce sens

L’éternelle question de la protection des oeuvres numériques revient au quadruple galop, avec une solution émanant de l’IDPF en personne. Toute l’industrie du livre est encore loin de comprendre l’impératif besoin de supprimer les DRM de son catalogue d’ebooks. 
 
Mieux (enfin… pire !), remarquait-on à l’occasion de la journée anti-DRM : « Bien que la DRM ait été largement battue dans le téléchargement de musique, elle devient un problème croissant dans le domaine du livre numérique, où les gens subissent des restrictions sur leurs livres, de sorte qu’ils ne peuvent librement les prêter, les revendre ni les donner, pas plus que les lire sans être tracés ni les déplacer vers un autre appareil sans avoir à ré-acquérir la totalité de leurs livres. Le public a même connu une suppression par des entreprises de leurs livres sans avoir donné leur permission. » (voir notre actualitté)
 
Reste que L’international Digital Publishing Forum vient de proposer une solution de DRM, des verrous numériques, traditionnellement censés imposer des limitations strictes dans l’utilisation des fichiers achetés – musique, films, livres, jeux vidéo, etc. Il s’agirait même d’un outil interopérable, à savoir qu’il s’adapterait à toutes les plateformes existantes, directement injecté dans le code du fichier EPUB.

Tags: