Les SHS se mettent au 2.0 ou comment les chercheurs sont croyants sans etre des pratiquants.

"L’importance croissante des données numériques et de leur échange (qu’il s’agisse d’images, de textes, de vidéo, de musique ou de quelque autre « data ») a donné à l’ordinateur individuel, ou au serveur de données, une place prépondérante dans l’économie de la recherche, tout comme dans notre rapport individuel à l’information et au savoir. Sans micro-ordinateur, point de salut. Après avoir bénéficié de l’aide à l’écriture par le biais du traitement de texte, le chercheur dispose aujourd’hui d’un outil de traitement du savoir. Cet outil ordonne, classe, échange, propose, parfois impose des formats. Le numérique est un fait, il remodèle le paysage du savoir, de son apprentissage et des méthodes qui y donnent accès."

Tags:

Posted by: marind