Facebook : le web social comme nouvelle arme de distraction massive- Ecrans

"Lier ou ne pas lier. Tel est le principe des liens hypertextes. Des liens qui restent consubstantiels aux contenus dans lesquels ils s’inscrivent pour mieux les décrire, pour mieux les qualifier, pour mieux les « orienter ». Les liens n’appartiennent à personne. Leur agglomérat forme une masse aux densités et aux orientations indéchiffrables pour un navigateur isolé, mais presque parfaitement lisibles pour un moteur de recherche. La suprématie de Google s’est construite tout entière sur cette capacité de lecture et de déchiffrement d’une stochastique en perpétuelle renégociation. Avant tout, les liens hypertextes sont le stigmate d’une écriture dont nul ne peut prétendre mesurer ou épuiser l’étendue des possibles."

Tags:

Posted by: marind