Les logiciels de lecture à l’épreuve de leur lisibilité – La Feuille – Blog LeMonde.fr

“La lisibilité des contenus au format numérique est souvent critiquée avec raison. Le numérique ne parvient pas à prendre en compte la lisibilité à laquelle nous ont habitués des années de typographie au service du livre et de la lecture. Lire un livre papier, bien souvent, quand il est réalisé avec savoir-faire, est une expérience bien plus agréable que de lire une page web ou un livre homothétique. Bien souvent, parce qu’il y a aussi de nombreux éditeurs et graphistes qui par incompétence ou ignorance réalisent des livres tout bonnement illisibles : police mal choisie, marges trop étroites, interlignage et espacement de caractère trop faibles ou trop larges, etc. Les exemples sont devenus nombreux à mesure que les procédés pour mettre en page du texte se sont démocratisés, sans que la technicité de ces procédés soit suffisamment au point pour faire ce travail justement. Bref, contrairement à ce que nous ont fait croire les technologies de traitement de texte, celui-ci demeure difficile à “traiter”, “à composer”, à mettre en page. Et les technologies web, qui n’ont pas été conçues pour la mise en page mais pour l’écran, n’ont pas arrangé cela. “

Tags: