Du spam sur les étagères d’Amazon

Vous vous souvenez de Jack Nicholson dans Shining, tapant sans fin sur sa machine à écrire la phrase «  All work and no play makes Jack a dull boy  »  ?  Le personnage du film pourrait aujourd’hui sans problème (pour peu qu’il y ait du réseau dans son hôtel perdu dans la montagne) publier un livre composé uniquement de cette phrase répétée sur 500 pages. Il aurait facilement transformé le fichier en EPUB, puis mis en vente ce fichier dans la section ebooks d’Amazon. Je ne dis pas qu’il aurait pu l’y laisser très longtemps, ni qu’il en aurait vendu des quantités, mais l’essai a été tenté par Mike Essex, un spécialiste de la recherche en ligne de l’agence britannique de marketing numérique Impact Media. Il a copié puis collé des centaines de fois les paroles d’une chanson, en a fait un fichier numérique qu’il a publié sur Amazon, et a attendu. Rien. Rien n’est mis en place pour détecter un faux livre de ce type. Bien sûr, personne d’autre ne s’amuse à publier exactement ce type de faux livres, mais il en existe bien d’autres, fabriqués à partir de texte aspiré sur le web, ou bien reprenant sans aucun effort éditorial particulier des ouvrages du domaine public. Faites l’expérience  : tapez   »Manuel Ortiz Braschi  » dans le moteur de recherche d’Amazon US. Cet «  auteur  » a 3090 ebooks à son actif  à l’heure où j’écris , vendus le plus souvent 3,44 $…

Tags: