Les japonais ne connaissent pas les URL | Le Journal du Geek

Ce n’est pas vraiment leur faute, Yahoo! Japon a bien joué son coup en virant des navigateurs Internet le champ pour taper l’URL. En effet si vous prenez Internet Explorer version Yahoo! (qui équipe par défaut quasiment 80% des ordinateurs vendu en grands magasins -mais ça tend à disparaitre-, ou qui s’installe quand on utilise le kit de connexion à Yahoo! BB -et oui, ils sont aussi provider Internet-), ils n’y a pas la barre URL (sic !) et vous n’avez comme seul champ de saisie celui de la page de recherche de Yahoo! qui bien évidement est la homepage du navigateur ! Donc rien d’étonnant d’avoir le classement de recherche que l’on trouve dans les tableaux qui accompagnent cet article. A cela on rajoute aussi le fait que presque tous les mobiles nippon sont équipés du navigateur Made by Yahoo!

La mort des URL est annoncée

La bidouillabilité menacée par la disparition de l'URL :

* The death of the URL ;
* Les japonais ne connaissent pas les URL ;
* La télévision est-elle l’avenir de l’internet ? En partie ;
* Récapitulatif sur le blog de Jonathan Zittrain : Three perspectives on the generative web ;
* Free Software, Free Society: Of Democracy and Hacking, un bon article sur la bidouillabilité, déjà traduit par le Framablog : Souhaitons-nous une société d'illettrés numériques ou une société libre ? ;

Revue de primatologie

La Revue de Primatologie vise à fédérer la primatologie francophone et à en élargir la résonance. La primatologie, d'un intérêt certain pour les sciences humaines, est à la croisée de disciplines aussi variées que la conservation, l'écologie, la paléontologie, les sciences cognitives ou les sciences biomédicales.

Let internet replace journals | The Australian

HE who pays the piper usually also gets to hear the tune. Not so when it comes to academic publishing. Those who pay for scientific research have to pay again to read the results. This practice is ripping off taxpayers at the expense of a few international publishers. But for how much longer?

Academic publishing has a bizarre business model. Academics and scientists at government-funded universities and institutions carry out research and write papers about it. These papers are then reviewed by other state-funded scientists and handed to the editors of academic journals, who also happen to be on the government payroll.

L’édition française est-elle encore soviétique ? | Owni.fr

Antoine Gallimard vient de donner lors du Forum d’Avignon une interview au Figaro (le buzz média – Orange – Le Figaro) sur l’avenir du livre numérique. Encore une, dira-t-on. Mais cette fois, les termes employés par le patron de la prestigieuse maison d’édition rejoignent presque complètement les propos du patron de la maison Hachette, Arnaud Nourry, qui s’était exprimé quelques jours auparavant lors d’un petit déjeuner INA-Odéon. Les deux hommes, séparés par une barrière conceptuelle apparemment irréductible, semblent étonnamment proches l’un de l’autre sur la question du livre numérique.

Comment mieux faire connaître mes recherches ?

J’ai conscience de venir bousculer la sphère analogique dont nous procédons tous, cette gigantesque cathédrale de papier bâtie depuis des siècles. Le papier était et reste le support de la pensée. Désormais, la fibre optiques et les mémoires numériques deviennent également le support, le véhicule et le détonateur de la pensée. Il n’est plus temps de débattre sur la question du numérique : le papier est-il préférable au numérique, le numérique est-il dangereux ou vertueux? Le numérique est parmi nous, il ne reste plus qu’à le domestiquer, ou plutôt à le domestiquer à nouveau (puisque les scientifiques ont fortement contribué à l’invention du web), au service des valeurs de la science : libre débat des idées et libre diffusion des savoirs.

CrossTech: got SEARCH if you want it!

[See this link if you're short on time: facets search client. Only tested on Firefox at this point. Caveat: At time of writing the CrossRef Metadata Search was being very slow but was still functional. Previously it was just slow.]

Following on from Geoff's announcement last month of a prototype CrossRef Metadata OpenSearch on labs.crossref.org, I wanted to show what typical OpenSearch responses might look like in a more mature implementation.

Extended Date Time Format (Library of Congress)

There is no standard date/time format that meets the needs of various well-known XML metadata schemas, for example MODS, METS, PREMIS, etc. For several years there have been various discussions about developing a reasonably comprehensive date/time definition for the bibliographic community, and submitting it either for standardization or some other mode of formalization – a W3C note for example, a NISO Profile, and/or an amendment to ISO 8601.

This website describes the current effort to define an extended date/time definition. As a preliminary step, a fairly simple date/time definition has been drafted.

Rives méditerranéennes

Rives méditerranéennes est une publication en sciences humaines qui présente, dans des livraisons thématiques, des études principalement centrées sur le monde méditerranéen. Rives est la publication du laboratoire de recherche TELEMME : Temps, Espaces, Langages, Europe Méridionale-Méditerranée. Rives se veut le reflet de cette recherche collective : en assurer une diffusion rapide, favoriser l’expression des jeunes chercheurs et l’approche interdisciplinaire. Rives publie trois fois par an les communications de journées d’études organisées au sein de TELEMME.