Les maisons d’édition allemandes bloquent devant l’ebook

Les maisons d’éditions allemandes serait très peu enclin à la prise de risques concernant  l’ebook, et manqueraient ainsi des opportunités, selon Max Franke de la société allemande d’imprimerie à la demande epubli.

« Elles tardent trop à amener de nouveaux produits sur le marché et ne savent pas comment s’y prendre avec les médias sociaux et en gestion de droits numériques » précise-t-il dans un papier publié dans Publishing Perspective. 

Selon le professionnel, l’Allemagne est très marquée par des relations de pouvoir et de hiérarchie. Et cela pose problème dans le monde de l’édition, surtout quand les leaders du secteurs ont du mal à accepter les changements à venir due à l’ère du numérique, et que les écrivains ont à présent l’opportunité de distribuer leurs œuvres sur le marché sans passer par une maison d’édition, et de tout à fait réussir.

Le professeur Gottfried Honnefelder, président de Börsenverein, association interprofessionnelle rassemblant éditeurs et libraires, avait affirmé à la conférence Butchage en juin dernier, à propos des enjeux de l’auto-édition, avec une pointe d’ironie : « Qu’est-ce qu’il y a de nouveau là dehors que nous ne pouvons faire ? Utiliser les voix de communication et de distribution d’une nouvelle manière ? Sans un éditeur ? Sans une librairie ? »

Max Franke rappelle alors que le professeur oublie cependant que maintenant, c’est l’auteur qui tient les commandes. C’est lui qui a à présent l’opportunité de distribuer et de communiquer avec efficacité sur son œuvre. Le nouveau challenge des éditeurs est d’adapter les conditions de versements des royalties et d’offrir des solutions fournissant des bénéfices marketing réels pour les auteurs. Max Franke souligne que certains acteurs refusent de s’adapter aux nouveaux besoins parce qu’il surestiment leur pouvoir sur le marché. Bien dommage. 

Calendrier des formations Lodel 2011-2012 | L’édition électronique ouverte

Comme les années précédentes, le Cléo organise sur un rythme mensuel des formations Lodel utilisateurs.  Le Cléo propose également cette année, pour la première fois, une formation avancée aux utilisateurs aguerris. Ces formations sont gratuites et ouvertes à tous, mais le nombre de places est limité. Les revues et collections de livres adhérentes à Revues.org ainsi que les projets d’édition électronique des établissements soutenant le Cléo (CNRS, EHESS, Université de Provence, Université d’Avignon) sont prioritaires. Ces formations durent 2 jours et se déroulent soit à l’EHESS, 96 bd Raspail à Paris soit à l’université de Provence, Centre St Charles, 3 place Victor Hugo à Marseille.

Tags: