La FNAC s’inspire de Barnes&Noble, bar numérique et FnacBook 2 à venir

Alors que la FNAC propose depuis seulement une semaine une mise à jour logicielle de son premier reader, les rumeurs au sujet de la prochaine génération d’appareil se font de plus en plus insistantes. Dernière information en date, un entretien entre le magazine Actualitté et Marie-Pierre Sangouard, directrice du Livre à la Fnac au sujet de l’ebook. Plutôt que de chercher un modèle inédit, la FNAC regarde ce qui se fait ailleurs et notamment chez Barnes&Noble aux Etats-Unis. En effet, le libraire américain est un exemple de réussite, avec 20% des parts de marché sur les readers, numéro 2 derrière Amazon.

Nook area at Barnes&Noble

Ainsi, l’“agitateur de curiosité” va installer prochainement des bars numériques dans ses magasins, un lieu d’échange et de découverte de la lecture numérique. Cela n’est pas sans rappeler les Nook Area en photo ci-dessus. Pour s’y rendre, il faudra attendre le mois de septembre ou d’octobre, date de leur mise en place. Enfin, la FNAC présentera dans cette même période le FnacBook 2, la nouvelle tablette de lecture de l’enseigne. D’après Marie-Pierre Sangouard, l’évolution devrait être de taille, notamment avec un possible abandon de l’écran en papier électronique, même si aujourd’hui rien ne semble décidé. « Nous pensons évidemment à ce type d’innovation, que représente le NookColor, mais il m’est impossible de vous dire, pour le moment, si nous proposerons un produit similaire, ni même si travaillerons sous Android, avec notre prochain FnacBook. » précise-t-elle au journal.

Pourtant, les récents mouvements d’Amazon et de Barnes&Noble en direction des écosystèmes Android laisse penser que la FNAC pourrait faire de même. En effet, l’entreprise gagnerait à disposer d’un appareil multimédia capable de s’approvisionner sur ses boutiques numériques aussi bien en ebook qu’en musique ou vidéo… puis des applications. Après tout, il ne serait pas surprenant que les produits culturels de demain soient des applications… A suivre.

L’échec des DRM illustré par les « Livres numériques » de Fnac.com – Framablog

“Résultat des courses, je suis fiché chez deux grandes entreprises (avec les dérives d’exploitation de mes données personnelles que cela permet), je ne peux pas lire le livre sous Linux. J’ai perdu mon après-midi et je ne peux pas partager le fichier gratuit, d’une œuvre libre de droits, avec mes amis pour leur épargner l’improbable et complexe procédure de téléchargement que j’ai subie. C’est sûr, avec Fnac.com on comprend vraiment la différence entre gratuit, et libre.

Toutefois, si vous êtes séduit, vous pourrez bientôt acheter le Petit Prince dans cet alléchant format, pour la modique somme de 18€…
Épilogue

Finalement, je crois que je vais rester un vieux con et garder mes livres papier. Au moins, dans ce format je peux les lire où je veux (dans un fauteuil, dans mon lit, sur les toilettes, au bord d’une piscine, etc.), quand je veux, que je sois en-ligne ou pas, et les prêter à mes amis.”

Tags: