Kindle : Amazon prépare son équipe européenne

Doucement, mais sûrement, Amazon se prépare à débarquer massivement sur le Vieux Continent. Ces derniers mois, deux têtes de pont ont été établies : en août, le nouveau Kindle était mis en vente sur Amazon.co.uk tandis l’Allemagne a reçu ses premiers exemplaires il y a quelques semaines. Le choix de ces deux marchés n’est pas étonnant. En effet, il s’agit aujourd’hui des marchés européens les plus dynamiques pour le livre numérique. Autre avantage du Royaume-Uni, un catalogue quasiment commun avec celui d’Amazon.com.

Tout cela n’est que la première étape. D’ici la fin de l’année, la firme de Seattle sera présente sur plusieurs nouveaux marchés, notamment l’Italie, l’Espagne ainsi que la France. Mais pour répondre à la demande et aux nouveaux débouchés, qui d’ici quelques années devraient être équivalents au marché américain, Amazon doit reconstruire un management identique à celui qui existe aux Etats-Unis. Le récent flot d’offres d’emploi mises en ligne sur le site d’Amazon viennent confirmer ce mouvement.

Le coeur du dispositif européen du Kindle sera basé au Luxembourg, comme le reste des activités numériques de la firme. Aujourd’hui, ce ne sont pas moins de 18 offres d’emplois concernant le reader d’Amazon qui sont proposées. Les postes brossent plusieurs domaines, du management au déploiement technique du reader tout en passant par la négociations de contrats de distribution (pour l’Espagne et l’Italie). Une solide expérience est requise pour chaque poste tout comme un pratique parfaite de l’anglais. La société ne fait pas les choses à moitié et cela reflète l’importance de son investissement en Europe. On est bien loin des efforts déployés par Apple pour l’iBookstore dont l’équipe reste réduite.

Est-ce que l’importance de ce recrutement permettra un dialogue apaisé avec les éditeurs, avec une bonne capacité d’écoute de leurs besoins et leurs attentes? Cette large équipe n’ayant pas encore été recrutée, nous ne pouvons pas en être sûr. Les éditeurs ont aussi leur rôle, et des intérêts à défendre, dans les négociations qui vont être menées. Jusqu’à aujourd’hui, les premiers contacts entre Amazon et le monde de l’édition ont été organisés par le staff américain qui n’a pas manqué de rencontrer quelques difficultés avec ses interlocuteurs. La constitution d’une équipe européenne dédiée devrait palier à ce problème…

Luxembourg (Luxembourg)

Irlande (Cork)

L’Irlande va accueillir la direction du service après-vente d’Amazon. Comme la plupart des sociétés d’électroniques (Apple, Dell etc.), Cork est la ville de prédilection pour installer un service clientèle. Le Kindle ne déroge pas à la règle et un poste de manager est à pourvoir pour organiser ce futur service.

Royaume-Uni (Slough)

Amazon continue son expansion au Royaume-Uni. Après avoir connu un vif succès lors des fêtes de fin d’année, la firme de Seattle cherche à consolider sa position de leader sur son premier marché européen. Mais visiblement, Amazon veut améliorer ses contacts avec les éditeurs locaux en recrutant une nouvelle personne pour cette mission. Ce poste vient compléter l’équipe britannique déjà en place depuis quelques mois.

France (Paris)

Le stade de la rumeur a été dépassé depuis plusieurs semaines et c’est avec certitude que l’on peut dire que le Kindle va arriver dans nos contrées, d’ici la fin de l’année. Actuellement, Amazon France recherche trois personnes qui prendront le relais des équipes américaines pour s’occuper des négociations des contrats de distribution avec les éditeurs. Particularité française, l’ensemble de ces postes seront basés dans les locaux parisiens d’Amazon et non pas au Luxembourg (comme pour le personnel en charge de l’Espagne ou de l’Italie). Enfin, une dernière offre propre à la France a attiré notre regard. Amazon recherche également un ingénieur logiciel qui s’occupera du Kindle. On peut penser qu’il sera en charge dans un premier temps de la localisation de l’appareil. Un vrai privilège pour le marché français, là où les utilisateurs allemands doivent aujourd’hui se contenter d’un Kindle avec une interface en anglais…

Japon (Tokyo)

Enfin, Amazon semble aussi s’intéresser de près au marché japonais. A la grande surprise de l’entreprise, les utilisateurs japonais ont été attentifs à la sortie du Kindle 3. Très utilisé par les amateurs de mangas en raison de son écran E-Ink Pearl à fort contraste, l’aspect un peu rustique du produit n’a pas empêché les ventes. Du coup, la firme de Seattle se prépare à investir de manière plus organisée ce grand pays de l’électronique. A la clef, une offre d’emploi de “Kindle Book Evangelist”. Rien que pour le titre sur sa carte de visite, cela vaut le coup ! ;-)

Si le Kindle fonctionne dans une centaine de pays depuis bientôt plus d’un an, Amazon se prépare à amorcer la deuxième étape de sa stratégie. En ligne de mire, le marché européen avec des zones clefs bien définies, comme le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie et la France. Pour chacun de ces pays, une petite équipe d’environ cinq personnes va préparer le lancement local du Kindle, épaulée par une solide équipe européenne. On ne peut que constater l’ampleur des moyens mis en oeuvre autour du Kindle, ce qui vient confirmer le poids considérable que pèse désormais le terminal de lecture dans les comptes de la firme. Amazon prépare donc un déploiement massif qui devrait modifier durablement le marché européen. Un effort qui sera sûrement renforcé par la sortie d’un nouveau Kindle et/ou d’une très attendue tablette. La vague Amazon ne passera pas inaperçue.

[from sentinelle] Amazon multiplie les annonces concernant les ebooks

Amazon n'a jamais autant annoncé de nouveautés que ces dernières semaines. Il semble très clair que la marque accélère. Beaucoup de choses sont en cours et en préparation chez le n°1 mondial de l'ebook.

Depuis un peu plus d'une semaine, les annonces s'enchaînent chez Amazon, au point qu'on ne parle plus que de la marque Américaine lorsqu'on parle ebooks. Mais au vu des news qui tombent en ce moment, c'est plutôt justifié. Manifestement, Amazon a préparé beaucoup de choses ces derniers temps, et cherche manifestement à conforter sa position de leader du marché.


http://www.delicious.com Bookmark this on Delicious
– Saved by sentinelle
to




More about this bookmark

USA : les ventes de livres électroniques explosent

L’association des éditeurs américains vient de rendre public les derniers chiffres concernant les ventes de livres électroniques aux Etats Unis. Et le moins que l’on puisse dire c’est que le marché de la lecture numérique outre-Atlantique se porte bien. Les ventes ont en effet progressé de 115,8% entre janvier 2010 et janvier 2011 avec un chiffre d’affaire mensuel passant de 32,4  à 69,9 millions de dollars.

Alors que les ventes globales de livres aux Etats Unis pour le mois de janvier s’élevaient à 805,7 millions de dollars, le segment du livre numérique est en passe de franchir la barre des 10% de parts de marché. Une progression vertigineuse qui tend à montrer que les efforts réalisés par Amazon, Google, Apple, Barnes & Noble et les éditeurs américains sont en train de porter le fruit. La démocratisation du livre électronique aux Etats Unis ne fait que commencer, mais elle a le mérite de déjà exister…

Le renouveau des livres dont vous êtes le héros

Les tablettes et les téléphones mobiles sont en train de donner une nouvelle jeunesse aux livres dont vous êtes le héros, estime Keith Stuart du Games Blog du Guardian. La société “Choose Your Own Adventure” (CYOA, Choisissez votre propre aventure), qui détient les droits de nombreux classiques de cette littérature dite interactive a porté plusieurs de ses titres sur l’iPhone. Edward Packard, le créateur originel de la série CYOA a créé la marque U-Ventures pour faciliter l’adaptation de nombres de ses anciens titres sur le système d’exploitation de l’iPhone.

La société Bright AI travaille à la conversion des titres de Steve Jackson, l’un des auteurs phares des livres dont vous êtes le héros (notamment la série Fighting Fantasy (Défis fantastiques en français publiés chez Folio Junior) en court de portage sur smartphones comme Le labyrinthe de la mort, Le sorcier de la montagne de feu). Pour l’iPad et l’iPhone, le développeur australien Tin Man a conçu l’excellente série de Fantasy Adventures Gamebook (déjà 4 titres : 1er épisode), qui dans un monde Tolkienesque vous entraîne dans des cimetières humides, des réseaux d’égouts labyrinthiques accompagné d’élégantes illustrations sépia et doté d’un système très efficace de jeté de dés et de mémorisation des pages… Car ici, la fiction interactive fusionne avec des éléments de jeux de rôle (combats avec des dés, inventaires des possessions…).

tinmangames.1294843374.gif

D’autres applications, moins élaborées, permettent également de télécharger des romans d’aventures interactifs en mode textes, comme Twisty pour téléphones Androïd ou Frotz pour les iPad et iPhone.

Le Kindle d’Amazon connait également ses premières applications interactives, notamment avec Choice of Broadsides (Kindle Store), une histoire interactive développée par Choice of Games, qui a reçu une mention honorable au dernier Festival des jeux indépendants (également disponible pour iPhone), l’une des compétitions du secteur.

Ce qui est intéressant c’est que les systèmes logiciels qui permettent de construire ces histoires deviennent également disponibles. Choice of Games a publié ChoiceScript, un langage disponible gratuitement sur le web et qui permet aux utilisateurs de créer leurs propres titres (même si, reconnaît Keith Stuart, le langage n’est pas encore très facile à utiliser). iStory (disponible sur l’iPhone), permet également de développer ses propres histoires interactives – même si l’interface utilisateur n’est pas encore très amicale.

Reste que cela ouvre des perspectives, estime Keith Stuart. Notamment celui de voir de plus en plus d’utilisateurs (et d’auteurs) investir ces dispositifs pour créer de nouvelles histoires, où les éléments interactifs pourraient faire partie du processus créatif lui-même.

Pour l’instant, il est juste amusant de redécouvrir le concept des romans interactifs, leurs limites et leurs bizarreries, leurs conventions et leurs tactiques narratives. Il y a juste encore deux problèmes, estime Keith Stuart, très peu d’applications vous permettent de retracer votre itinéraire à travers les pages ou de relancer les dés. Comme dans trop de versions informatiques de jeux familiaux traditionnels (comme le Monopoly ou le Scrabble), les règles l’emportent sur le lecteur. Dit autrement, ces systèmes ne permettent pas suffisamment de tricher !

Visiblement, on ne trouve encore aucun de ces titres en français. Peut-être que les éditeurs des éditions françaises devraient se rapprocher des développeurs originaux pour y porter leurs titres ? Vite, avant que la mode ne passe à nouveau, ou que les formes interactives commencent à conquérir de nouvelles natures d’histoires. Ce qui, technologie aidant, ne devrait pas être improbable, pour autant que les auteurs réinventent les conventions et les tactiques narratives un peu simplistes de ces formes précurseures.

PS : pour ceux qui cherchent quelques bonnes applications de lecture, Le BookLab vient de publier son Best Of des applications de livres enrichis.