Digital communities and scholarly collaboration (P. Spence, CCH, King’s College) | Blogo-Numericus

La discussion porte sur trois aspects :
1. La question se pose du niveau de personnalisation pertinent pour la TEI. Jusqu’à présent par exemple, la CEI est plutôt dans une impasse, sans doute par volonté de trop grande généricité.
2. L’aspect très intéressant, c’est le développement d’ontologies qui, contrairement aux index classiques, sont indépendants (mais nourris par) des documents. Ces ontologies promettent d’être des outils de recherche beaucoup plus puissants et c’est vrai que les projets sont encore balbutiants dans le domaine. On en est au point où on sait faire des éditions électroniques en TEI. La construction d’ontologies sur la base de listes d’autorités est sans doute le prochain défi.
3. Une partie de la discussion porte sur l’appropriation des méthodes et des outils par les chercheurs. De manière étonnante, le CCH ne semble pas travailler sur une base régulière avec Claire Warwick du Department of Information Studies à l’ University College London et …

L’intégration et l’interopérabilité des ressources numériques dans les SHS : TEI – l’outil d’avenir du chercheur SHS ? | Archiwum Kazimierza Twardowskiego

Depuis 1999 la quantité d'information croît de 30 % par an ce qui constitue pour les chercheurs SHS un véritable défi cognitif qui requiert l'élaboration de stratégies de sélection et d'assimilation des données. Face à la multiplication des bibliothèques virtuelles et des archives électroniques, la question des échanges fiables de ces données et, plus encore, celle des échanges 'intelligents' (et du multi-linguisme) se posent avec acuité. C'est dans ce contexte marqué par le web que resurgissent aujourd'hui, dans un sens modifié, des concepts philosophiques tels que l'ontologie ou la sémantique.