Usages des liseuses : finalement, on utilise peu toutes leurs fonctionnalités « La Feuille

En octobre, je vous avais proposé un petit sondage (disponible également sur eBouquin) dédié aux utilisateurs de liseuses. Pris par d’autres choses, j’avais oublié de vous faire part des résultats (et surtout de prendre le temps d’essayer de les mettre en perspective). Voici donc une rapide analyse des 518 réponses collectées.

Tags:

The Codex is Dead; Long Live the Codex

ACR­Log had a post last week about human­ists want­ing print books rather than ebooks. Here’s a key passage:

Ebooks seem like sweet low-hanging fruit – they have enhanced search­a­bil­ity, acces­si­bil­ity at any time or place, and reduced stor­age and preser­va­tion costs. What’s not to love? Ebooks seem to make our stu­dents very happy. Often they don’t want to read a book cover to cover (although their pro­fes­sors might wish they would), and search­ing for rel­e­vant pas­sages seems to sat­isfy their needs for many assign­ments. And jour­nal lit­er­a­ture seems exempt from the pref­er­ence for print – I haven’t heard many com­plaints about deac­ces­sion­ing back runs of print jour­nals rep­re­sented in JSTOR’s col­lec­tions, for instance.

Tags:

eBooks World (2) : le Portugal et l’eBook, Copia au Brésil, une librairie “sociale” égyptienne , etc. | eBouquin

“Observer l’émergence du livre numérique ailleurs qu’aux États-Unis et en Europe donne une vue d’ensemble d’une révolution plus importante que limitée à quelques pays développés. Parfois, dans certains de ces États, l’édition papier est un secteur limité et qui ne bénéficie pas d’un soutien gouvernemental (contrairement à la France dont tout le secteur bénéficie du CNL et des centres régionaux du livre).

Tags:

Local actors and global platforms

Digital publishing seen from the South
In 2011, the International Alliance of Independent Publishers and the Prince Claus Fund commissioned a study on digital publishing in developing countries, with a two-fold purpose: to assess the impact of technology on the book industry and to put forward different proposals for local publishers. The final report can be read online, on this website.

Tags:

Science et curation : nouvelle pratique du Web 2.0

Internet permet de publier et d’échanger chaque jour des milliards de données, auxquelles accèdent plus de 2 milliards de personnes dans le monde.  Cette masse d’information rend difficile, lorsque l’on mène une recherche, de différencier le bruit de fond des informations pertinentes et utiles. De plus ces recherches sont  chronophages et peuvent dépasser largement le temps que nous avons à y consacrer. Aujourd’hui, Google et les moteurs de recherche spécialisés comme Google Scholar reposent sur des algorithmes éprouvés. Mais ces algorithmes sont-ils suffisamment en phase avec le besoin des utilisateurs ? Et si le web avait besoin du cerveau humain pour trier et mettre en avant les informations pertinentes et non pas une information basée sur la « popularité » et des opérations lexicales et sémantiques ?

Tags:

Livre et ebook, une définition et une commercialisation

Lors de la conférence Digital Book World, qui s’est tenue du 23 au 35 janvier dans la ville  de New York, beaucoup d’acteurs de l’industrie de l’édition se sont interrogés sur l’avenir du livre, remettant en question la notion même de l’ebook et révélant des chiffres pour le moins surprenant. 

Le mot « ebook » était sur toutes les lèvres lorsque la présidente de la maison d’édition Hyperion, Ellen Archer, a publiquement demandé :  « Pourquoi appelons-nous ça “ebook” de toute façon ? (…) Est-ce qu’on lit des “emagazines” ? Ce sont des livres.  » 

 

Mediabistro s’est alors demandé à quel point il faudrait distinguer un ebook de son équivalent imprimé, en dehors des différences de support.  Quelle est justement l’importance du support pour qualifier un livre de « livre »  ? Demandera-t-on à ses amis dans quelques années : « Hey, tu as aimé dernier ebook de Carlos Ruiz Zafon ?  » pour parler de son livre, auquel l’interlocuteur pourrait répondre : « Nan, j’ai préféré le livre imprimé, rien à voir » ou alors « Ouai, ça marche bien, tellement qu’il paraît qu’ils vont en faire un imprimé ».

Tags:

PhotosNormandie a cinq ans – un bilan en forme de FAQ | Déjà vu

PhotosNormandie est un projet collaboratif portant sur 3044 photos historiques de la Bataille de Normandie. Il a pour but d’améliorer leurs légendes en utilisant les possibilités de la plate-forme Flickr.
Le projet boucle sa cinquième année d’activité ce 29 janvier 2012, et il apparaît presque comme un dinosaure à l’échelle de l’évolution des applications sur Internet.
PhotosNormandie est toujours bien actif et je propose dans cette note un petit bilan sous la forme d’une FAQ.

D’où viennent les photos ?

Elles sont proposées en libre téléchargement sur le site Archives Normandie 1939-1945 mis en place en 2004 par le Conseil Régional de Basse-Normandie à l’occasion de la commémoration du soixantième anniversaire de la libération de la région. Les photos proviennent des Archives Nationales des États-Unis (NARA) et du Canada.

Tags:

iBooks 2.0 : Apple veut réinventer les manuels scolaires

Pour développer ses ventes dans le secteur de l’éducation, Apple combine iPad, iTunes U, iBooks 2.0 et des manuels scolaires interactifs des principaux éditeurs américains (vendus 14,99 dollars). Une application gratuite de création de manuels, Books Author, a également été lancée.

L’annonce d’Apple dans le domaine de l’enseignement était attendue aujourd’hui 19 janvier. La conférence de la firme américaine a été l’occasion de confirmer les hypothèses : Apple se lance bien dans le marché des manuels scolaires électroniques et l’édition de manuels.

Comme le supposait la journaliste de Fox, Clayton Morris, Apple tenait ce rendez-vous à New York en raison de l’implantation dans la ville des grands éditeurs de manuels scolaires américains. La marque à la pomme a ainsi officialisé des accords avec les grands éditeurs du secteur : Pearson, McGraw-Hill et Houghton Mifflin Harcourt (90% du marché selon Le Point).

Tags: